Tour La Reserva

Quand la mer rencontre le désert

Il suffit de consacrer une minute à observer la carte pour se rendre compte de la singularité de Paracas.

Une grande masse de terre qui ressort du continent ; la péninsule, entourée d’îles baignées par un océan d’une immense richesse, qui transforme ce coin du littoral en lieu idéal pour la vie marine, grâce aux grandes concentrations de phytoplancton qui arrivent depuis le sud du continent poussées par le courant de Humbolt et remontent à la surface pour se transformer en la base alimentaire de l’écosystème.

C’est un paradis de la nature avec 300 espèces d’algues, 750 espèces de poissons, 872 espèces de mollusques et 412 espèces de crustacés, créé il y a des millions d’années par la collision de la plaque tectonique de Nazca et la plaque sud-américaine.  La zone est un lieu où l’on trouve fréquemment des fossiles.

Le vent est un des éléments fondamentaux de la Réserve, on estime que le vent est bon pour les sports nautiques plus de 350 jours par an. Que ce soit pour le kitesurf, la planche à voile, le catamaran ou le parapente, les sports les plus pratiqués dans le secteur. Le comportement du vent est semblable tous les jours, le matin il y a peu de vent, l’après-midi il monte au-dessus des quinze nœuds et continue de souffler presque jusqu’au coucher du soleil. À Paracas, il y a du soleil tous les jours, contrairement à une grande partie du littoral péruvien, surtout près de Lima, où il y a souvent du brouillard et des nuages.

L’histoire de Paracas est importante pour avoir été la scène du débarquement de José de San Martín en 1821, à Bahía Santo Domingo, avec plus de trente frégates chargées d’hommes prêts à libérer le pays de la domination espagnole. Sans oublier que dans ces terres ont vécu « les Paracas».

Cette civilisation pré-Incas est connue pour ses trépanations crâniennes, (durant lesquelles on ouvrait un trou dans la tête pour ensuite le couvrir avec des lames d’or), ou pour ses textiles : les précieux manteaux des Paracas avec lesquels ils couvraient leurs défunts.

Les nombreuses manières d’entrer en contact avec la nature de la Réserve peuvent se découper en deux groupes :

Le tour touristique classique :

  • Faire un tour en vedette aux Îles Ballestas
  • Faire un tour en taxi ou en bus dans la Réserve

Le tour aventure :

  • Naviguer en catamaran dans la Réserve (Santo Domingo)
  • Voler en Parapente dans la Réserve (Cerro Maldito)
  • Naviguer en vedette pour voir les dauphins à l’aube
  • Faire du Kayak ou du stand up paddle dans Santo Domingo
  • Faire une promenade en quad
  • Faire une promenade en VTT
  • Faire du trekking

Faites votre réservation

Champs obligatoires*